IA et covid-19 au Sénégal et au Mali

Ce projet est financé par le CRDI (Centre de Recherches pour le Développement International) – SIDA (Agence suédoise de développement et coopération Internationale).

Partenaires :
– Professeur Sylvain Faye, Université Cheik Anta Diop (UCAD), Dakar, Sénégal
– Docteure Lalla Mariam Haidara, Centre d’Études, de Recherche, de Communication et d’Animation pour le développement (CERCAD), Bamako, Mali

Les modèles prédictifs d’évolution de la pandémie et les mesures de lutte ont d’abord été décidés par les organisations internationales et les gouvernements des premiers pays touchés par la crise sanitaire au nord, c’est-à-dire la Chine, Singapour, l’Europe et l’Amérique du nord. Les pays du sud ont ensuite emboîté le pas, souvent avec les mêmes schémas. Dès lors, la prédiction par la science des données et les politiques publiques ont pour l’essentiel été importées du nord au sud, sans que le contexte local soit toujours bien pris en compte. En particulier, les effets secondaires de la crise sanitaire sur les populations du Sénégal et du Mali, ainsi que les impacts socio-économique et anthropologique des mesures adoptées pour lutter contre la propagation du virus n’ont pas été préalablement considérés, surtout dans leurs dimensions éthiques locales. 

Parallèlement, des technologies fondées sur l’IA et/ou la science des données, comme les applications de traçage de contacts ou de triage des patients dans les hôpitaux, ont émergé au nord et ont été utilisées par certains pays sans que l’on ait de recul sur l’efficacité et l’opportunité de ces outils, ainsi que sur leur adaptabilité aux différents contextes sociaux et culturels. Le Sénégal et le Mali utilisent aussi ces technologies qui soulèvent pourtant des problématiques éthiques et juridiques qu’il convient de considérer à la lumière des situations socio-politiques, économiques et culturelles. 

Notre étude s’inscrit dans une perspective de science des données, épidémiologique, socio-anthropologique, éthique et juridique, grâce à une équipe multidisciplinaire ancrée sur le terrain et auprès des gouvernements locaux. 

L’objectif général de cette recherche consiste à :   

Aider les gouvernements du Sénégal et du Mali à être plus efficaces dans leur lutte contre COVID-19 et les pandémies futures en mobilisant  la science des données et l’IA éthique, responsable et adaptée en Afrique,  intégrant la perspective du genre et les groupes vulnérables. 

Plus spécifiquement, ce projet vise à : 

  • Informer les politiques, pratiques et interventions de santé publique mises en œuvre au Mali et Sénégal  afin de lutter contre COVID-19 (et les pandémies futures), par le biais d’une modélisation de la transmission et de la propagation, adaptée aux contextes;
  • Avoir une meilleure compréhension des dimensions socio-anthropologique, éthique et juridique des technologies et techniques basées sur l’IA et la science des données déployées pendant la pandémie de la COVID-19 au Mali et Sénégal;
  • Analyser les modalités, possibilités d’une gouvernance transparente et responsable de l’IA, des données et des droits numériques autour de COVID-19 en appuyant les Etats pour la mise en place de  textes spécifiques concernant l’éthique dans le domaine de l’IA;
  • Renforcer les capacités au Sénégal et au Mali par un partage de connaissances et compétences sur les aspects juridiques et éthiques de l’IA avec une approche pluridisciplinaire.

Ce projet de recherche comprend deux axes : 

  1. Modélisation épidémiologique et mise en contexte socio-anthropologique au Sénégal et au Mali;
  2. Adaptabilité des politiques publiques de santé et acceptabilité sociale des technologies d’IA dans le respect de l’éthique et des droits humains. 
Mis à jour le 20 novembre 2021 à 16 h 19 min.